Vous pouvez payez en 3 fois sans frais des 79€
0 Panier
Ajouté au panier
    Vous avez items en panier
    Vous avez 1 item en panier
    Total
    Valider Mon Panier Continuer les Achats

    La Méditation

    CARACTÉRISTIQUES DE LA PIERRE OEIL DE TIGRE

    CARACTÉRISTIQUES DE LA PIERRE OEIL DE TIGRE

    • Groupe d’appartenance : Quartzites
    • Composition chimique : Dioxyde de silicium, SiO2
    • Système cristallin : Rhomboédrique
    • Dureté : 7
    • Gisement(s) : Afrique du sud, Australie, Birmanie, Brésil, Etats-Unis, Inde, Madagascar, Russie.
    • Couleur(s) : Brun, Jaune doré.

    LA PIERRE OEIL DE TIGRE, SON HISTOIRE, SON ORIGINE ET SA COMPOSITION, SES PROPRIÉTÉS ET SES VERTUS EN LITHOTHÉRAPIE

    Histoire de la pierre oeil de tigre

    Sous l’Empire Romain, la pierre oeil de tigre était utilisée par les guerriers et soldats pour se protéger lors des batailles. Plus tard au moyen-âge, l’oeil de tigre était porté en pendentif oeil de tigre afin de repousser les sortilèges et chasser les mauvais esprits. Toutes les croyances lui ont été portées sur ses bienfaits protecteur car comme son nom l’indique, il ressemble à l’oeil de tigre et protège donc du mauvais oeil.

    Aux alentours de l’année 1800, la pierre oeil de tigre fut découverte pour la première fois en Afrique du sud. Tout le monde pensait qu’il s’agissait d’une pierre extrêmement rare et par conséquent, elle se vendait au même titre qu’une pierre précieuse pour un prix très onéreux. Au début du 20ème siècle, d’autres gisements ont été découverts en Afrique du nord ce qui a engendré à l’oeil de tigre une dévaluation du prix; Elle est alors devenue semi-précieuse.

    Aujourd’hui, la pierre oeil de tigre est très exploitée en lithothérapie mais aussi en joaillerie. On retrouve l’oeil de tigre monté sur des bijoux de type collier oeil de tigre, bracelet oeil de tigre, etc…

    Origine et composition de la pierre oeil de tigre

    De sa ressemblance avec l’oeil de tigre, la pierre oeil de tigre a été nommée ainsi pour cette raison mais aussi pour sa couleur brun et jaune. L’oeil de tigre appartient au groupe des quartzites. Il est composé de dioxyde de silicium et est issu de la crocidolite. Cristaux de crocidolite, la crocidolite a été transformé en cristaux de silice tout en conservant sa forme initiale. L’oeil de tigre a une dureté de 7 sur l’échelle de Mohs.

    Les principaux gisements de la pierre oeil de tigre se situent en Afrique du sud, en Australie, en Birmanie, au Brésil, aux Etats-Unis, en Inde, à Madagascar, en Russie.

    Vertus et propriétés de la pierre oeil de tigre en lithothérapie

    En lithothérapie, la pierre oeil de tigre est une pierre de protection. Elle renvoie l’énergie négative sur celui qui la émise. Cette pierre protège contre toutes les revendications maléfiques, contre la magie noire ou encore les sortilèges. Elle favorise la persévérance notamment pour atteindre les objectifs que l’on s’est fixé. Elle permet de puiser dans ses propres ressources pour démontrer ce que l’on compte faire. L’oeil de tigre est aussi miroir en donnant la conscience à celui qui la porte de ses défauts. La pierre oeil de tigre permet en lithothérapie et aux lithothérapeutes d’enraciner leurs patients tout en leur permettant de s’ouvrir et de dévoiler leurs intentions. Elle va installer la notion de changement dans l’enveloppe corporelle.

    Sur le plan mental en lithothérapie, la pierre oeil de tigre recentre l’énergie et les pensées pour les structurer, pour leur donner une logique et de la cohérence. Elle permet d’enlever aussi le mal-être, voir atténuer la dépression et favoriser par ce biais la créativité de l’être. L’oeil de tigre va aussi équilibrer le corps émotionnel en lui apportant de l’énergie et en ré-harmonisant le yin et le yang. Si vous souhaitez placer une pierre oeil de tigre dans votre salon ou dans votre chambre par exemple, vous apporterez l’interdit de la négativité dans le lieu en question. L’oeil de tigre aura un rôle de barrière. Egalement, cette pierre favorisera la réparation (soit liée à des fractures ou même des organes…).

    En lithothérapie, vous pouvez travailler avec l’oeil de tigre sur le chakra du plexus solaire notamment pour un ancrage spirituel. Si vous souhaitez harmoniser l’énergie et ces vertus dans un lieu, optez pour la boule oeil de tigre qui vous offrira une action globale et homogène. Il est tout à fait possible de porter un pendentif oeil de tigre ou un bracelet alliant son code vestimentaire avec les vertus de l’oeil de tigre.

    Symbolique de la pierre oeil de tigre

    • La pierre oeil de tigre protège sur les plans physique et psychologique.
    • L’oeil de tigre est l’emblème de l’affirmation de sa foi dans les valeurs défendues.

    Traditions de la pierre oeil de tigre

    • La pierre oeil de tigre protège des symboles à énergie négative (Exemple : les vampires, les maléfices, les serpents, etc).
    • L’oeil de tigre est issu du monde minéral, tout comme l’ail est issu du monde végétal.

    Pratiquer la méditation pour vivre plus heureux

    Pratiquer la méditation pour vivre plus heureux

    Pratiquer la méditation pour vivre plus heureux

       la méditation est un acte habituel et automatique, bien que peu de personnes en aient conscience. C’est également une démarche particulière et personnelle à chaque pratiquant volontaire. Faire le choix du sujet médité permet de porter son attention sur des objets positifs, et ainsi n’avoir à l’esprit que de bonnes pensées qui influencent notre mental et même le corps. C’est ce à quoi nous invitent les traditions spirituelles ancestrales ou modernes.

    Pourquoi et comment pratiquer la méditation ?

    L’image de la méditation peut laisser penser qu’elle est une pratique exotique liée aux religions orientales, qu’elle demande d’adopter une posture assise exigeant de plier bizarrement les jambes tout en disposant les mains d’étrange façon. Elle peut également donner l’impression d’une certaine « sacralité ». Toutes ces idées sont fausses.

    Tout le monde médite

    En réalité, la méditation est un choix. Celui de focaliser le mental sur quelque chose en particulier. Lire un livre, regarder un film, ou même une publicité à la télé sont des formes de méditation. Penser à une dispute de la veille, penser au travail à réaliser, c’est de la méditation. Se concentrer sur les fruits que l’on est en train d’acheter est également une forme de méditation. De ce fait, nous pratiquons tous la méditation.

    Le mental et la réalité subissent d’incessants flux et reflux. Nous créons notre propre réalité à chaque instant de la vie, en réfléchissant et en observant notre environnement.

    Avec le temps, chacun développe des habitudes de pensées qui lui sont propres, sur chaque sujet particulier. Par exemple, certains préféreront regarder des programmes violents à la télévision, répondant à leurs angoisses, alors que d’autres fantasment leur vie au travers de la lecture de romans à l’eau de rose.

    Choisir l’objet de sa méditation

    Puisque nous méditons constamment, la question est : sur quoi choisissons nous de méditer ?

    Beaucoup de traditions spirituelles utilisent cette tendance humaine à penser constamment, à absorber des informations et à expérimenter ; pour inciter à une vie meilleure. Leur raisonnement :

    • puisque l’on réfléchit sans cesse, pourquoi ne pas focaliser consciemment le mental sur des sujets positifs et bénéfiques ?
    • Pourquoi ne pas utiliser la méditation pour apprendre comment agissent les pensées et les émotions et développer des habitudes positives au niveau du mental, du corps et de l’esprit ?

    Chacun peut ainsi développer son potentiel en tant qu’être humain, mentalement, physiquement et spirituellement.

    Pratiquer la méditation pour vivre plus heureux

    La méditation n’est pas mystique ni inaccessible. Elle n’est pas réservée à une élite et ne demande pas d’avoir grandes connaissances. La médiation est, au contraire, très terre-à-terre et à la portée de tous. Beaucoup de méditations sont inspirées des traditions spirituelles anciennes et modernes, aucune n’impose la foi ou une croyance. Si vous ne suivez aucune pratique spirituelle, si vous êtes athée, essayez ces méditations dans un but simple, celui de trouver une vie plus heureuse.

    Pour cela, il faut méditer en consacrant volontairement un moment à focaliser son esprit de manière positive. Il existe de nombreuses techniques de méditations. Nous en aborderons plusieurs ici, dans les jours à venir. Vous pourrez essayer plusieurs méthodes puis définir celle qui vous convient le mieux.

    Ces techniques font appel à des notions importantes, elles sont au nombre de quatre :

    1. La concentration
    2. La réflexion
    3. La visualisation
    4. Le ressenti

    Il n’est pas difficile de devenir un maître de la focalisation mental, avec l’expérience, on devient capable de rester assis pendant des heures, entièrement concentré sur sa respiration, une sorte d’athlète spirituel.

    Si vous n’utilisez pas votre pouvoir de concentration pour devenir plus positif, gentil ou compatissant, vous laissez l’essentiel vous échapper. Il est donc important de mobiliser sa volonté avant toute séance de méditation, dites-vous :

    j’aimerais méditer aujourd’hui pour devenir plus heureux, plus aimable, plus généreux ; afin de servir les autres et moi-même.

    La séance de méditation terminée, dites-vous :

    je consacre mes efforts pour le plus grand bénéfice des autres et de moi-même.

    Ce point final de la méditation a pour effet de considérablement fortifier les bénéfices de chaque séance consacré à pratiquer la méditation.

     

    1 – La concentration pour méditer

    Dans cette première technique, le mental se focalise sur :

    • un objet extérieur : une statuette de Bouddha, une image du Jésus, ou simplement une bougie, une fleur, etc…
    • ou un objet intérieur : le souffle, les battements du coeur.

    Quels sont les bénéfices apportés par cette technique ?

    de cette technique est d’apaiser le mental et conduire vers une certaine paix intérieure. En effet, la concentration sur un objet précis favorise le calme et le centrage, en plus de stabiliser le mental.

    Le second bénéfice provient du fait qu’il soit difficile d’arrêter complètement de penser, au delà du temps de médiation ; notre réflexion et nos émotions produisent des modèles qui nous permettent d’apprendre davantage sur nous-mêmes.

    Le troisième bénéfice : cette concentration tenue sur le temps de la séance de méditation, favorise la focalisation sur des sujets particuliers dans la vie de tous les jours.

    Le quatrième bénéfice est de préparer le mental pour les autres formes de pratique méditative.

    2 – La réflexion outil de méditation

    A la place d’éviter de réfléchir pour calmer puis stabiliser le mental, je pense à quelque chose en particulier. L’objet choisi peut être un problème rencontré dans la vie, la raison qui déclencha une colère, ou encore une vertu à développer comme la gentillesse ou la compassion…

    En consacrant volontairement du temps pour réfléchir à un sujet particulier, avec la volonté de générer un changement positif en nous, le mental s’entraîne à devenir plus affirmatif. Ainsi, on gagne en assurance et l’on s’affirme davantage dans sa vie quotidienne.

    pratiquer la méditation

    3 – Visualiser pour méditer

    La plupart des méditations imposent de visualiser quelque chose, de se créer une image mentale. La visualisation aide à générer sa propre réalité, à manifester ses désirs et ses intentions, à changer son comportement et va jusqu’à modifier les processus corporels.

    Par exemple, dans les méditations de Tara on visualise l’aspect féminin du Bouddha qui écarte les peurs et guérit les maladies. La visualisation est en effet un outil de méditation puissant. Avec un peu de pratique, le savoir-faire s’améliore, la visualisation devient plus facile et évidente ; les bénéfices pour le mental comme pour le corps se ressentent avec plus de force.

    4 – Ressentir pour méditer

    Certaines méditations nous conduisent au fil d’un processus permettant de percevoir les sentiments éprouvés. Par exemple, en méditant avec un partenaire, vous apprenez à écarter les barrières de l’amitié et de l’intimité.

    5 choses que j'aimerais avoir connues quand j'ai commencé à méditer

    5 choses que j'aimerais avoir connues quand j'ai commencé à méditer

    Avant de commencer à méditer, j'avais l'impression d'avoir deux avantages: je venais d'Inde et, à cause de mes antécédents médicaux, j'avais examiné les bienfaits de la méditation sur la santé. Donc, quand je pense à cinq choses que j'aurais aimé savoir il y a 30 ans, je modifierais le sujet en «choses que j'aimerais que tout le monde connaisse».

    1. La méditation est naturelle. Ce n'est pas une importation exotique de l'Est et les valeurs culturelles de l'Est.
    2. La méditation est sur l'esprit, le corps et l'esprit comme un tout continu, pas trois choses séparées.
    3. Les avantages de la méditation vont probablement plus loin que ce que nous imaginons. À tout le moins, l'activité génétique répond très rapidement et substantiellement à la méditation.
    4. La méditation découvre le vrai soi qui est au cœur de chaque personne.
    5. L'état de conscience pure atteint par la méditation est l'état fondamental de tout.

    Je n'étais pas complètement inconscient de ces choses. Il y a trois décennies, la connexion corps-esprit commençait à émerger, avec des recherches pour soutenir des expériences qui avaient été auparavant rejetées comme subjectives, religieuses, étrangères aux valeurs occidentales, ou purement imaginaires. Mais je ne suppose, à tort, que la méditation était en quelque sorte dans mes gènes comme un Indien, et cela me ferait un « naturel » alors que mes amis occidentaux qui méditaient conduisaient avec le permis d'apprenti conducteur, pour ainsi dire.

    En examinant les cinq choses que j'ai énumérées, leur importance variera, bien sûr, en fonction de vos antécédents, de la durée de votre méditation et d'autres facteurs qui vous sont propres. Mais un fil conducteur traverse la liste: il y a une réalité cachée dans la conscience humaine.

    J'utilise un terme assez neutre, le vrai moi, pour que cette réalité cachée ne soit pas confondue avec diverses traditions religieuses. Dans les traditions de sagesse du monde, il y a toujours le contraste entre deux états de conscience. Le premier est l'état de dualité ou de séparation. Le second est l'état de complétude ou conscience d'unité.*

    De toutes les apparences, la séparation est naturelle, car la réalité que nous affrontons au quotidien consiste en des opposés: bien et mal, lumière et obscurité, plaisir et douleur etc. Nos esprits sont conditionnés à «résoudre» la dualité en choisissant le côté préférable de chaque contraire. Par conséquent, nous essayons d'être de bonnes personnes morales qui adhèrent à des valeurs humaines. Mais d'une certaine façon, l'état de séparation perpétue la souffrance, peu importe à quel point vous êtes bon, pur et bien intentionné. Par conséquent, pendant des milliers d'années, il y a eu des traditions de sagesse qui disent: «La séparation est une donnée si vous choisissez de demeurer dans un certain état de conscience, parce que vous acceptez que le mental est le même que le contenu de l'esprit. toutes les pensées, images, désirs et sensations qui remplissent votre tête, mais cette activité se déroule sur un fond silencieux, entier, et libre de souffrance. C'est votre vrai soi, et quand vous arrivez ici, la complétude est aussi naturelle que la séparation. "

    Dans chaque tradition, cette promesse d'un état de conscience supérieur est centrale. Dans le langage moderne, la conscience est comme un écran de cinéma sur lequel n'importe quel film peut être projeté. Peu importe ce qui se passe dans le film, l'écran n'est pas affecté. Par conséquent, chaque personne a le choix entre un «je» qui est au centre d'une activité constante ou un «je» qui est la conscience elle-même. Les cinq choses que j'ai énumérées sont des réalisations d'entrée de gamme, pourrait-on dire, qui permettent à votre esprit, même s'il est imprégné de la dualité et du jeu des contraires, de voir une autre facette de lui-même. C'est la première chose et la plus précieuse, voir une ouverture à la plénitude.

    Quand j'ai commencé à méditer, et dans une certaine mesure aujourd'hui, il était clair pour moi que les gens sont réticents à commencer la pratique à moins que vous n'insistiez sur des motivations qui font appel au moi séparé, ou ego. Ceci est certainement valide. Les avantages du corps et de l'esprit de méditer ont été prouvés à travers des centaines d'études. À l'autre extrémité de l'échelle, d'autres personnes sont persuadées de commencer fondamentalement à devenir spirituellement pures et améliorées dans leur sens de soi. Ceci est également valable, mais il place subtilement l'esprit dans une position privilégiée au-dessus de l'esprit et du corps. La vérité est que la complétude ne peut être réalisée comme un puzzle en assemblant une collection de pièces.

    La plénitude est un état qui lui est propre. Si ce n'était pas le cas, quelqu'un pourrait venir et déchirer le puzzle que vous avez si soigneusement assemblé. Mais être un état à part entière, la plénitude ou la conscience de l'unité est l'état fondamental de l'être. C'est l'utérus de la création, la seule "substance" réelle à partir de laquelle le monde "ici" et le monde "là-bas" sont créés. Ainsi, la méditation est mystérieuse dans sa capacité à transformer quelqu'un parce que, quel que soit le mal que l'état de séparation a créé, à la fois personnellement et pour la société, chacun de nous est inséparablement entier. Comment pouvons-nous être entiers et ne pas le savoir? C'est le mystère que présente la méditation. En même temps, il présente la réponse au mystère: La plénitude est le fondement silencieux de l'existence et ne peut donc pas être connue comme une chose, la façon dont nous connaissons d'autres choses comme les roches,

    Quand la conscience est consciente d'elle-même, elle est entière. Lorsque la conscience se concentre sur un objet, soit «ici» ou «dehors», l'état de complétude est déguisé. Vous devenez l'observateur de quelque chose qui semble être en dehors de vous. En réalité, l'univers entier existe dans la conscience; par conséquent, toute expérience est en vous.

    Connaître et comprendre cela aurait été trop pour moi de me demander quand j'ai commencé à méditer. En regardant par-dessus mon épaule - avec la conscience que la méditation a créée au cours des années - j'apprécie le processus qui enlève toute personne de la séparation à la plénitude. La vie est descendue à ce choix unique, et en méditant, le choix d'être entier arrive naturellement.

     

    par Par Deepak Chopra, MD

    La meilleure chose que vous pouvez faire pour vous et toutes les femmes autour de vous

    La meilleure chose que vous pouvez faire pour vous et toutes les femmes autour de vous

     

    méditation oracle shop

    Par Elizabeth Gilbert

    Presque toutes les femmes que je connais sont stressées par la peur pathologique qu'elles ne font tout simplement pas assez avec leur vie. Ce qui est fou - des bananes absolument à plat - parce que les femmes que je connais font beaucoup, et elles le font bien. Ma cousine Sarah, par exemple, obtient sa maîtrise en relations internationales, tout en travaillant simultanément pour un organisme sans but lucratif qui construit des terrains de jeux dans des écoles publiques terriblement sous-financées. Kate reste à la maison et élève les deux enfants les plus enchanteurs que j'ai jamais rencontrés - tout en travaillant sur un livre de cuisine. Donna produit des superproductions hollywoodiennes; Stacy dirige une banque londonienne; Polly vient de lancer une boulangerie artisanale ...

    De tous les droits, chacune de ces femmes intelligentes et inventives devrait être rayonnante d'autosatisfaction. Au lieu de cela, ils tressaillent avec un doute presque constant, d'une manière ou d'une autre inquiétant qu'ils échouent à la vie. Sarah s'inquiète du fait qu'elle devrait voyager autour du monde au lieu de s'engager dans une maîtrise. Kate s'inquiète du fait qu'elle gaspille son éducation en restant à la maison avec ses enfants. Donna s'inquiète qu'elle met en danger son mariage en travaillant de si longues heures. Stacy craint que le monde capitaliste de la banque ne tue sa créativité. Polly craint que sa boulangerie artisanale pourrait ne pas être tout à fait capitalistique assez . Tous s'inquiètent qu'ils ont besoin de perdre 10 kilos.

    C'est terriblement frustrant pour moi d'être témoin de cette interminable seconde-deviner. Le problème est, je le fais aussi. En dépit d' avoir écrit cinq livres, je crains que je ne l' ai pas écrit les bons types de livres, ou peut - être que j'ai consacré trop de ma vie à l' écriture, et ont donc négligé d' autres aspects de mon être. (Comme, je pourrais vraiment supporter de perdre 10 livres.)

    Alors voici ce que je veux savoir: Peut-on alléger un peu?

    Pouvons-nous rédiger une résolution commune pour abandonner l'attente folle que nous devons tous être des amis parfaits et des mères parfaites et des travailleurs parfaits et des amoureux parfaits avec des corps parfaits qui se consacrent à la charité et cultivent nos propres légumes biologiques, en même temps que nous diriger des sociétés et se tenir sur nos têtes tout en jouant de la guitare avec nos pieds?

    Quand je regarde ma vie et celle de mes amies ces temps-ci - avec notre nombre vertigineux d'opportunités et de talents - j'ai parfois l'impression d'être toutes des souris dans un labyrinthe expérimental géant, en train de nous frayer un chemin frénétiquement . Mais peut-être y a-t-il une bonne raison historique à cette confusion écrasante. Nous n'avons pas des siècles de modèles féminins instruits et autonomes à imiter ici (il n'y avait pas de femmes comme nous jusqu'à très récemment), donc personne ne nous a donné une carte. En conséquence, nous courons chacun aveuglément dans ce nouveau labyrinthe d'options illimitées. Et les risques sont raides. Nous faisons des erreurs. Nous prenons des virages serrés, dans l'espoir de trébucher sur un chemin ouvert, seulement pour tomber sur des murs en cul-de-sac et devoir reculer et recommencer à zéro. Nous poussons des leviers mystérieux, espérant gagner une récompense, seulement pour apprendre -whoops, c'était un bouton souffrant!

    Pour rendre les choses encore plus stressantes, nous nous mesurons constamment aux progrès de l'autre, ce qui est une habitude vraiment terrible. Ma sœur, Catherine, m'a récemment parlé d'une conversation qu'elle avait eue avec un gentil voisin qui, après avoir regardé Catherine passer une après-midi à organiser une chasse au trésor pour tous les enfants de la région, a dit tristement: »À quel moment, ma sœur a attrapé les mains de son amie et a dit:« S'il te plaît. Ne faisons pas ça les uns aux autres, d'accord? "

    Non, sérieusement - s'il vous plait . Il ne faut pas.

    Parce que ça me brise le cœur de savoir que tant de femmes extraordinaires se réveillent à 3 heures du matin et se maltraitent pour ne pas être allées à l'école d'art, ou pour ne pas avoir appris à parler français, ou pour ne pas avoir organisé le quartier chasse au trésor. Je crains que - si nous continuons cette quête folle de la perfection - nous soyons tous stressés et nerveux comme ces chats errants qui vivent dans des poubelles derrière des restaurants chinois, cherchant toujours des bouts de survie tout en tirant leurs propres cheveux en hypervigilant anxiété.

    Alors laissons tomber, peut-être?

    Attendons juste que nous (nous tous) nous décevrons d'une manière ou d'une autre. Allez-y et laissez-le arriver. Laissez quelqu'un d'autre être une meilleure mère que vous pour un après-midi. Laissez quelqu'un d'autre aller à l'école d'art. Laissez quelqu'un d'autre avoir un mariage heureux, alors que vous choisissez bêtement le mauvais gars. (Enfer, je l'ai fait, c'est survivable.) Pendant que vous y êtes, faites le mauvais travail. Déplacez-vous dans la mauvaise ville. Perdez votre colère devant le patron, arrêtez de vous entraîner pour ce marathon, lâchez un camion de petits gâteaux le lendemain de votre diète. Soufflez tout catastrophiquement, en fait, et recommencez avec bonne humeur. C'est ce que nous devons tous apprendre à faire, car c'est ainsi que les cartes sont cartographiées - en prenant de mauvais virages qui mènent à des passages surprenants qui s'ouvrent sur de nouveaux mondes spectaculairement inattendus. Alors marchez juste.

    Oracle shop

    Oracle shop

    💕 LES BIENFAITS DE LA MÉDITATION SUR VOTRE CERVEAU (ET SUR VOTRE CORPS)💕

    méditation oracle shop


    🐉De nombreuses études ont mis en évidence les effets positifs de la méditation de pleine conscience sur la santé. Si elle n’a pas officiellement le statut de 😜traitement médical, la pleine conscience est toutefois envisagée de plus en plus sérieusement en complément de la médecine traditionnelle. En France, Christophe André, médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne (Paris) a largement contribué à sa popularisation en milieu hospitalier. La pleine conscience peut, entre autre, aider à :💕

     

    RESTER CONCENTRÉ 😁
    Le fait de développer notre attention avec la pleine conscience améliorerait notre capacité globale à nous concentrer et à soutenir notre attention pendant des tâches quotidiennes. Dans une étude menée en 2012 et publiée dans Frontiers in humain neuroscience, des chercheurs américains ont examiné un groupe de personnes n’ayant jamais médité auparavant. Certains ont suivi une formation de trois heures à la méditation en pleine conscience. Durant les quatre mois qui ont suivi, ils devaient méditer 10 minutes chaque jour. In fine, les chercheurs ont constaté que ce groupe maîtrisait mieux des tâches qui exigeaient une certaine méticulosité et de l’attention que le groupe témoin. Conclusion : même des « petites doses » de méditation peuvent considérablement modifier les fonctions neuronales liées à la gestion de stimuli conflictuels.


    GÉRER L’ANXIÉTÉ ET LA DÉPRESSION
    A partir d’une publication tirée du journal scientifique Social cognitive and affective neuroscience, Madhav Goyal et ses collègues ont découvert que la méditation de pleine conscience pouvait jouer le même rôle que les antidépresseurs. Dans l’étude publiée, quinze personnes n’ayant jamais médité auparavant ont été examinées après seulement quatre jours de formation à la méditation en pleine conscience : elles étaient beaucoup moins angoissées grâce a une modification de l’humeur et des capacités de contrôle cognitif.

    RÉDUIRE LE STRESS
    Une étude menée par le médecin Kirk Warren Brown de l’université de Richmond en 2013 a montré une différence dans la réponse cérébrale entre des personnes habituées à la méditation par rapport aux non pratiquants lorsqu’on leur présentait des images très déplaisantes. Dans le premier groupe, la réponse était plus faible. La pleine conscience modifierait donc la manière dont les centres d’émotion liés au stress sont stimulés dans le cerveau. Ces zones semblent moins sensibles lorsqu’elles sont provoquées ce qui rend la réaction plus facile à « réguler ».
    SOULAGER LA DOULEUR
    Des personnes souffrant de douleurs importantes ont participé à une étude en 2011 sous la houlette de Fadel Zeidan, neurobiologiste au centre médical baptiste Wake Forest en Caroline du Nord. Après une formation à la méditation de pleine conscience de quatre jours, celles qui méditaient ont constaté une diminution de la sensation désagréable de 57 % et de 40% pour l’intensité de la douleur. Les chercheurs ont identifié des régions du cerveau qui semblaient être impliquées dans la sensation de douleur et ont déterminé comment elles pouvaient être modulées grâce à la méditation. En modifiant le cadre de la douleur par le biais du contrôle cognitif et de la régulation émotionnelle, la méditation peut changer la manière dont nous percevons la douleur (par exemple, en nous la faisant considérer comme un phénomène éphémère).
    STIMULER LA MATIÈRE GRISE
    Depuis dix ans, plusieurs études ont montré qu’en stimulant la matière grise dans différentes régions du cerveau, la pleine conscience pouvait améliorer l’apprentissage, la mémoire et la régulation émotionnelle. Dans une étude parue en 2011 dans Psychiatry Research des scientifiques faisaient passer un scanner cérébral à des participants qui n’avaient pas ou peu d’expérience en méditation de pleine conscience. Ces personnes ont ensuite suivi une formation de réduction du stress par la pleine conscience, puis les scientifiques ont à nouveau examiné leur cerveau : leur matière grise avait considérablement augmenté.


    LUTTER CONTRE ALZHEIMER
    La pleine conscience pourrait ralentir la dégénérescence cérébrale qui entraîne la maladie d’Alzheimer. C’est le résultat d’une étude pilote publiée en 2013 par Rebecca Erwin Wells, médecin chercheur à l’université de Wake Forest. Voici son constat : parmi des adultes dotés d’un léger trouble cognitif (situé entre la perte de mémoire normale due à l’âge et la démence avérée), ceux ayant pratiqué la méditation de pleine conscience possédaient un hippocampe (la région du cerveau qui est altérée dans les maladies neurodégénératives) moins atrophié par rapport au groupe témoin. Second constat : une amélioration de la connectivité des neurones dans une zone du cerveau appelée le réseau du mode par défaut et impliquée dans les rêveries, les pensées passées ou futures. Ces premiers résultats devront être confirmés par d’autres études plus approfondies, mais ils sont très prometteurs.


    ÉVITER LE RHUME ET LA GRIPPE
    La méditation de pleine conscience peut contribuer à renforcer l’immunité. Une étude citée dans Annals of family medecine portant sur des adultes de 50 ans ou plus a montré qu’elle était presque aussi efficace que l’exercice physique pour lutter contre les infections respiratoires aiguës telles que le rhume et la grippe. Ces résultats corroborent des études antérieures qui démontraient le soutien de la méditation dans la lutte contre la maladie. C’est la réduction du stress qui contribue à améliorer la réponse immunitaire.